Exhibition review: The Shuttered Society – Art Photography in the GDR 1949-1989

Written for Le Journal de la Photographie online – published in french/english in October 2012.

Le mois européen de la photographie a débuté à Berlin depuis la mi octobre. Une des principales expositions du programme est celle organisée par la Berlinische Galerie sur l’art photographique pendant la République Démocratique Allemande. Elle présente 260 photographies réalisées par un panel de 34 artistes.

Il s’agit de la première exposition de cette ampleur sur la photographie en Allemagne de l’est, depuis la chute du mur de Berlin il y a plus de vingt ans. Que véhicule la photographie ? Comment était le quotidien des habitants de l’Est à cette période ? Quels étaient les préoccupations des artistes ? Regroupant différentes thématiques et de nombreuses approches esthétiques du médium photographique, l’exposition qui se décline en trois chapitres offre une vision très large des travaux photographiques de cette période de quarante années. Les séries présentées parlent aussi bien des anecdotes de la vie quotidienne, que des particularités de la société, de l’art ou de politique.

Bien qu’elles ne soient pas les premières images aux murs de l’exposition, elles jouent un rôle de prologue et de contextualisation, et nous commencerons par là : les vues de la ville de Dresde détruite suite aux bombardements américains et britanniques, prises en 1946 par Richard Peter (1895-1977). On avait surement déjà vu ces images, on est censé le savoir et s’en souvenir, mais revoir le désastre matériel de la ruine provoque un effet symbolique très fort. Que s’est-il passé après la chute du troisième Reich, à partir de la fondation de la République Démocratique allemande, et jusqu’à l’effondrement du bloc communiste ? Il est justement question ici de présenter des images, parfois iconiques, parfois inconnues, construites par ceux qui l’ont vécu.

La section documentaire de l’exposition est particulièrement intéressante : une douzaine de photographes et des visions très diverses de Berlin ou d’autres villes est-allemandes, avec un accent toujours porté sur les lieux et les habitants. Il y a les portraits d’Evelyn Richter, des images de femmes au travail, marquants le tournant social d’après guerre. Dehors, Arno Fischer photographie l’activité des rues de Berlin à la fin des années 1950, et Ulrich Wüst met l‘accent sur le vide planant dans certaines villes d’Allemagne de l’est au début des années 1980. Roger Melis est lui reconnu pour ses portraits d’artistes allemands, comme le dramaturge Heiner Müller, photographiés en intérieur dans leur intimité. C’est aussi en intérieur qu’est réalisée la série de portraits de famille de Christian Borchat : parents et enfants autour de la table dans leur cuisine ou leur salon. Toutes les classes sociales sont ici représentées : boucher, dentiste, psychologue, policier, ou sculpteur par exemple, mais on ressent toujours une certaine austérité de vie, rires ou sourires semblent quasi interdit.

Bien qu’elle soit rare, la couleur est aussi présente dans les travaux exposés : avec les images ironiques de Erasmus Schnöter devant lesquelles on pense à Martin Parr, ou chez Jean Rotzch qui montre à travers un filtre extrêmement kitsch les cérémonies et défilés officiels de la RDA. Une touche très subtile est apportée à la fin de ce premier chapitre de l’exposition par Matthias Hoch qui présente des photographies prises dans des stations de U-bahn désertées, aux couleurs passées, comme lors d’un temps révolu.

L’exposition se poursuit avec un panel de séries qui se concentrent sur le medium photographique, avec des travaux plus expérimentaux et des œuvres de la nouvelle génération. On passe d’un style à l’autre, le catalogue des œuvres est riche, mais il peut devenir petit à petit difficile d’appréhender le fil conducteur de la visite.
Une œuvre est particulièrement signifiante, entre poésie et politique ; c’est une image noir et blanc grand format de Matthias Lenpold intitulée « im Kino, Teil II, Berlin 1983 » qui montre un homme debout dans une salle de cinéma, les mains autour de la bouche comme pour hurler son opinion et entouré d’une foule patiemment assise sur les fauteuils de la salle avec des lunettes en cartons devant les yeux, tous comme obnubilés par l’écran et totalement sourds face au comportement de leur voisin pourtant « au premier plan ». Cela pourrait bien nous parler des masses, de l’ordre et de la liberté d’expression !

Dans une autre salle on est happé par une image très grise, une vue prise par Peter Oehlmann en 1987 au dessus du quartier de la Alexanderplatz à Berlin montrant les immeubles de la Karl Marx Allee et le Kino International, célèbre bâtiment de l’architecture soviétique. C’est une vision esthétiquement très belle et à la fois terriblement austère par sa noirceur et par la répétitivité du sujet ; ces ensembles d’immeubles nombreux, bien agencés et tous identiques. Ce Berlin existe toujours et cohabite avec tout ce qui lui a été juxtaposé aujourd’hui, tout en constituant le souvenir d’une autre époque, pas si lointaine donc.

Par la variété des artistes présentés et leurs travaux aux diverses personnalités, cette exposition nous indique que les individualités n’ont cessé de se développer au sein d’un régime qui avait pourtant bien été mis en place pour uniformiser la société.

Les 34 artistes présentés dans l’exposition « The Shuttered Society » sont : Ursula Arnold, Tina Bara, Sibylle Bergemann, Christian Borchert, Micha Brendel, Kurt Buchwald, Lutz Dammbeck, Klaus Elle, Arno Fischer, Thomas Florschuetz, Ernst Goldberg, Klaus Hähner-Springmühl, Matthias Hoch, Edmund Kesting, Fritz Kühn, Matthias Leupold, Ulrich Lindner, Karl Heinz Mai, Sven Marquardt, Roger Melis, Florian Merkel, Peter Oehlmann, Helga Paris, Manfred Paul, Richard Peter sen., Evelyn Richter, Jens Rötzsch, Rudolf Schäfer, Michael Scheffer, Erasmus Schröter, Gundula Schulze-Eldowy, Maria Sewcz, Ulrich Wüst.

Eva Gravayat

« The Shuttered Society – Art Photography in the GDR 1949-1989 »
05 octobre 2012 – 28 janvier 2013
Curators:
 Ulrich Domröse, T. O. Immisch, Gabriele Muschter, Uwe Warnke

Berlinische Galerie
Alte Jakobstraße 124-128
10969 Berlin
www.berlinischegalerie.de
www.mdf-berlin.de

Cover photo: « The Shuttered Society » catalogue © Kerber Verlag



Follow

    THE PHOTO EXHIBITION ARCHIVE is an online resource of selected exhibitions’ views to inspire curators, artists and art students when thinking about, curating & building exhibitions. Founded by Xavier Antoinet & Eva Gravayat in 2017.

Contact

Eva Gravayat
Currently lives in Berlin
Born in Paris, 1985
evagravayat(at)gmail.com

Copyright

© 2016 Eva Gravayat
All rights reserved